« Un conducteur de travaux doit être ingénieux et curieux s’il veut trouver la solution sur le terrain qui permettra de gagner du temps ou d’optimiser le chantier en cours. Par exemple, sur le chantier de la voie L de la gare Lyon Part Dieu, j’ai proposé à mon directeur de travaux de creuser un caniveau pour faire passer tous les réseaux télécoms, électriques, eau et froid plutôt que de réaliser une installation aérienne du seul réseau télécom comme prévue initialement. Cela nous a éviter de refaire des travaux tous les ans pendant trois ans pour adapter l’installation à l’évolution du chantier en gare.

En tant que conducteur de travaux, j'assure le suivi de la maîtrise d’œuvre, tant sur le plan technique que financier. Je choisis le type d’agents nécessaires au chantier (énergie, génie civil…), je m’assure de la bonne réalisation des travaux en tenant compte des contraintes et des aléas et je gère le suivi financier en fonction des modifications par rapport aux plans. Souvent sur le terrain, je m’appuie beaucoup sur les surveillants de travaux qui sont mes yeux sur le chantier.

J’ai rejoint la SNCF en 2006. Grâce à une formation d’un an dès mon arrivée à la SNCF, j’ai validé une licence de Production industrielle et j’ai pu ainsi être nommé technicien opérationnel puis conducteur de travaux. Aujourd’hui, j'apprécie toujours autant la polyvalence de mon poste. Au contact de tous les corps de métiers (électricité, climatisation, ventilation, génie civil, second œuvre, télécom…) et de gens passionnés par ce qu’ils font, on progresse énormément tous les jours au niveau technique. Ici, quand on aime apprendre, il y a de quoi faire !

Depuis quelques années, SNCF Gares & Connexions a beaucoup recentré son activité sur l’aménagement et l’entretien des gares, la diversité et la nature des travaux est très grande, on ne s’ennuie pas. Mon objectif est de devenir directeur de travaux pour avoir une vision d’ensemble des chantiers et être en contact direct avec les études. »