La gare verte, c’est une gare respectueuse de l‘environnement et des générations futures. Nous nous engageons à proposer des infrastructures économes sur le plan énergétique, au service du vivre-ensemble. Nous sommes convaincus que mieux nous déplacer aura un impact décisif sur notre qualité de vie.

Poubelle tri flux gare Lille Flandres

Zéro déchet recyclable non valorisé

Nous mettons en place un plan de valorisation des déchets pour viser le « zéro déchet recyclable » non orienté vers une filière de valorisation d’ici 2030.
La 1ère étape de ce plan consiste en l’installation progressive, à partir de 2022, de nouvelles poubelles de tri en gare, capables de recueillir les déchets organiques.
Ces nouvelles poubelles en matériaux recyclés vont permettre d’optimiser l’efficacité de la collecte, de simplifier leur entretien et leur maintenance tout en respectant les normes d’hygiène, de sûreté et de sécurité.

Développer le photovoltaïque

Entre les gares et les quais, nous avons 10 millions de m2 de surface. Avec 10% de cette surface en panneaux photovoltaïques, les gares seraient autonomes en énergie. Nous nous y mettons ! Nous installons ces panneaux sur les ombrières de parking, les bâtiments voyageurs et les abris de quai. Notre objectif : nous fournir à 50% en énergies renouvelables d’ici à 2035 et à 100% en 2050. En parallèle, nous réduisons nos besoins et nos factures en énergie et abandonnons progressivement les sources fossiles au profit du renouvelable.

panneaux photovoltaiques
© Sébastien Godefroy / SNCF
Eco-conception
© Yann Audic

Eco-conception et réemploi de matériaux de déconstruction

Nous augmentons la part de matériaux issus du biosourcé et géo-sourcé dans nos projets et souhaitons être capable de réemployer systématiquement les matériaux utilisés.

Plus de vélos

D’ici à 2025, nous prévoyons de mettre à disposition des voyageurs 70 000 places de vélo supplémentaires aux abords des gares dans le cadre de la loi d’orientation des mobilités de 2019.

Véligo en face de la Gare de l'Est
Intermodalité
© Yann Audic/SNCF

Favoriser l'intermodalité

Les gares doivent être connectées au réseau de transport des villes et des territoires. On doit pouvoir arriver et quitter la gare facilement à vélo, à pied, en voiture, en taxi, en transport en commun. L’intermodalité, c’est envisager le train comme un trait d’union dans un voyage qui demande d’emprunter plusieurs modes de transport. La qualité du passage d’un mode de transport à un autre en termes de fluidité et d’accessibilité joue sur l’engouement des voyageurs pour le train. Nous accompagnons le voyageur dans la totalité de son voyage, jusqu’au dernier kilomètre du voyage.