Une spirale vertueuse enclenchée notamment par l’accroissement des revenus commerciaux permettant d’avoir des investissements plus importants.

Redevances et concessions commerciales

Les gares sont en grande partie financées par les péages des transporteurs et les commerces en gare. Le chiffre d’affaires de SNCF Gares & Connexions est composé pour plus de la moitié par la rémunération des services fournis aux transporteurs ferroviaires (péages). Ce service comporte la mise à disposition des installations de la gare en état de fonctionnement et la réalisation de missions d’assistance aux voyageurs. Ces prestations constituent le socle indissociable de l’accès à la gare tel que défini par le décret n° 2012-70.

Progression constante des commerces

Autre source de revenus majeure pour SNCF Gares & Connexions : les concessions commerciales (commerces, publicité, parkings). En progression constante depuis plusieurs années, elles constituaient 14 % du chiffre d’affaires en 2018. Les loyers, revenus tirés de la mise à disposition des espaces en gare pour des usages liés à l’activité ferroviaire, la maintenance et la MOA pour tiers représentent quant à eux 34% du chiffre d’affaires de SNCF Gares & Connexions.

Un modèle économique circulaire

Le développement des commerces en gare permet de financer le service public ainsi que le maintien, la modernisation & le développement des gares. Les gares fonctionnent sur un modèle économique circulaire : l’augmentation de la création de valeur commerciale est réinvestie dans les services et l’infrastructure. Le chiffre d'affaires total des commerçants dans les gares françaises représentait 1,3 milliard d'euros en 2018. En 2010, les investissements étaient de 150 millions, ils ont été de 330 millions en 2015 et s'élèvent à plus de 380 millions en 2018 (subventionnés à hauteur d’environ 40%).

Un vaste plan de transformation des gares

SNCF Gares & Connexions a ainsi engagé, voire d’ores et déjà finalisé, la transformation de plusieurs gares : la gare Montparnasse (deuxième gare TGV après Paris-Gare-de-Lyon), la gare d’Austerlitz, la gare de Bordeaux Saint-Jean mais aussi celles de Rennes, Saint Brieuc, Lorient ou Morlaix avec la nouvelle LGV. Enfin, le programme de modernisation de la première gare d’Europe, la gare Paris Nord, a été lancé et devrait se poursuivre jusqu’en 2023.