Dans l’ex-logement du chef de gare, ce sont désormais des toiles, des tréteaux, des outils et des livres d’art qui occupent l’espace. Fermé en 2008, puis partiellement utilisé pour d’autres fonctions, l’ancien appartement du 1er étage accueille aujourd’hui Les Ateliers Blancarde, association qui met en relation artistes et grand public de façon innovante, via des expositions, des ateliers pour travailler sur des projets en dehors de son domicile et surtout des activités éco-responsables.

Dans l’ancien logement du chef de gare, coexistent désormais sous le même toit les voyageurs et les artistes. L’arrivée des Ateliers Blancarde va contribuer à dynamiser la gare et à en faire un véritable lieu de vie.

Les Ateliers Blancarde ont un objectif : le développement de pratiques écoresponsables et la circulation de biens et de connaissances artistiques, en y faisant accéder le plus grand nombre.

Au 1er étage de la gare, six artistes en résidence, futurs médiateurs avec le public, préparent des pôles d’activités : prêt gratuit d’œuvres d’art, bibliothèque de livres d’art, et prêt d’outillage pour le bricolage et la création artistique.
Réservé par téléphone, l’outil sera retiré puis restitué en gare de Blancarde.

Le projet englobe aussi le développement d’un jardin collectif et participatif à proximité immédiate de la gare.

« Enmargement », la première exposition organisée en septembre par Les Ateliers Blancarde présentait le travail de quatre artistes résidents. D’autres expositions, des rencontres, des projections et des conférences sont déjà programmées.
Seront également invités des artistes locaux et internationaux, des personnalités du monde de l’art et de l’écologie.
Les Ateliers Blancarde sont soutenus par Dos Mares, opérateur culturel basé à Marseille, qui accompagne les artistes misant sur la recherche et l’innovation artistique.

Le projet s’inscrit dans le programme « 1001 Gares » de SNCF Gares & Connexions. A Blancarde, comme un peu partout en France, des petites et moyennes gares ouvrent et louent leurs surfaces vacantes à des collectivités, des startups ou des associations implantées sur le territoire.

 

Télécharger le communiqué de presse