En relai de l’exposition « Femmes photographes de guerre » présentée jusqu’au 31 décembre 2022, SNCF Gares & Connexions met en avant le regard de huit femmes sur les plus grands conflits du siècle dernier jusqu’aux guerres les plus récentes à travers une installation en mots et en images.

Entre 1936 et 2011, leurs photographies ont documenté les crises mondiales et joué un rôle décisif dans la formation de l’image de la guerre. 

L’exposition relayée sur le parvis de la Gare de Lyon rend hommage à huit femmes photographes de guerre reconnues, qui ont porté leur propre regard sur 75 ans de conflits internationaux : Carolyn Cole (née en 1961), Françoise Demulder (1947-2008), Catherine Leroy (1944-2006), Susan Meiselas (née en 1948), Lee Miller (1907-1977), Anja Niedringhaus (1965-2014), Christine Spengler (née en 1945) et Gerda Taro (1910-1937). 

Le travail de ces huit photographes, dans un milieu traditionnellement masculin, interroge la spécificité du regard féminin sur la guerre, bouscule certains stéréotypes et montre que les femmes sont elles aussi passeuses d’images sans cacher l’horreur des événements. Certaines d’entre elles l’ont payé de leur vie.  

Ces femmes photographes de guerre s’appuient sur une grande variété stylistique et narrative. Leurs approches alternent entre le maintien d’une distance objective, le constat et l’implication personnelle. 

Espagne en 1937, Normandie en 1944, Vietnam, Liban, Nicaragua, Irak : ces femmes photographes, pionnières pour certaines, associent à leurs clichés à des mots poignants sur la force de leur engagement et la nécessité de leurs témoignages.

Exposition "femmes photographes de guerre" à gare de Lyon © David Paquin

Huit femmes, huit parcours

Carolyn Cole (née en 1961)

Carolyn Cole a fait des études de photojournalisme aux États-Unis. Après avoir été photographe pour plusieurs journaux, elle rejoint l'équipe du Los Angeles Times en 1994. Elle est reporter de guerre au Kosovo, puis photographie les guerres en Afghanistan et en Irak. Elle a reçu le prix Pulitzer pour son reportage au Libéria.

Lee Miller (1907-1977)

Lee Miller, américaine née en 1907, commence sa carrière en tant que modèle, entame son apprentissage de photographe avec Man Ray à Paris au début des années 1930, puis ouvre son propre studio avant de se perfectionner à New York. Embauchée par Vogue, elle devient correspondante de guerre accréditée auprès de l'armée américaine en 1942 et couvre la libération en Europe et la découverte des camps de concentration.

Françoise Demulder (1947-2008)

Françoise Demulder étudie la philosophie avant de se rendre au Vietnam photographier la guerre. Elle travaille pour l’agence Gamma. Elle se rend ensuite au Cambodge, en Angola, au Liban, en Irak. En 1977, elle est la première femme photographe à recevoir le World Press Award.

Anja Niedringhaus (1965-2014)

Anja Niedringhaus est allemande et a étudié la philosophie et le journalisme. En 1990, elle est la première femme à être engagée par l’European Pressphoto Agency. En 2002, elle travaille pour l’Associated-Press. Elle se rend en Yougoslavie, en Irak, au Proche-Orient et en Libye. Elle est tuée lors de combats en Afghanistan en 2014.

Catherine Leroy (1944-2006)

Née à Paris, Catherine Leroy est accréditée photographe de presse en 1966 et couvre la guerre du Vietnam jusqu’en 1969; elle est brièvement prisonnière du Vietcong en 1968. Elle photographie aussi le conflit du Liban. Catherine Leroy est la première femme à recevoir la médaille d’or Robert Capa en 1976.

Christine Spengler (née en 1945)

Après des études de langues, Christine Spengler part au Tchad où elle devient photographe de guerre. Elle couvre de multiples conflits, en Europe (celui d’Irlande du Nord en 1972), en Asie au Vietnam et au Cambodge, en Afrique (au Sahara occidental), au Proche-Orient, en Afghanistan, en Irak. Elle a travaillé pour Corbis Sygma, Sipa Press et l’Associated-Press. www.christinespengler.com

Susan Meiselas (née en 1948)

Susan Meiselas est américaine, diplômée en arts visuels. Elle a produit plusieurs séries sur les femmes aux États-Unis avant de rejoindre l’agence Magnum. Elle a couvert des zones de confl it en Amérique du Sud (Nicaragua, Le Salvador) et a été récompensée par la médaille d’or Robert Capa en 1979.

Gerda Taro (1910-1937)

Gerda Taro est une photographe née en Allemagne en 1910, émigrée à Paris en 1933. Elle travaille avec Robert Capa et devient photographe. Elle part couvrir la guerre civile espagnole en 1936 avec Capa et Seymour pour la presse communiste française. Blessée à mort à Brunete en juillet 1937, elle est probablement la première femme photographe de guerre tuée sur le front.