René Limbourg

"J'ai eu à la gare de Perpignan une espèce d'extase cosmogonique plus forte que les précédentes. J'ai eu une vision exacte de la constitution de l'univers.» Expliquait le maître du surréalisme.

Rubriques associées :
Culture, Patrimoine

Elle était l'une de ses muses, elle fut l'un de ses tableaux majeurs. Quelle sorte de relation peut entretenir un artiste surréaliste avec une gare ? D'abord, la culture catalane. Salvador Dalí et Perpignan la partagent. Ensuite, l'inspiration : "C'est toujours à la gare de Perpignan que me viennent les idées les plus géniales de ma vie", confiait le maître espagnol des beaux-arts dans son Journal d'un Génie, en 1964, ajoutant même que, pour lui, "l'arrivée à la gare de Perpignan est l'occasion d'une véritable éjaculation mentale".

C'est dit. Le 19 septembre 1963, l'illustre marquis de Dalí de Púbol a une vision : "l'univers, qui est l'une des choses les plus limitées qui existe, serait, toutes proportions gardées, semblable par sa structure à la gare de Perpignan", indique-t-il dans son Journal. Il décide donc, le 27 août 1965, d'effectuer, en tenue de “Grand Amiral”, un "voyage triomphal" depuis la gare de Céret (Pyrénées Atlantiques). Destination : Perpignan bien sûr, afin de proclamer la gare de la ville comme étant le "Centre du monde", lui donnant ainsi son surnom historique.

Votre gare : Perpignan

Sylvain CONCLOIS, directeur de gare

Marie-Pierre ANDRE, chef de gare

1, place Salvador Dali 66000 Perpignan

horaires

Lundi - Mardi - Mercredi - Jeudi de 05:00 à 00:00

Vendredi - Samedi - Dimanche de 05:00 à 00:30

horaires jours fériés

Lundi - Mardi - Mercredi - Jeudi - Vendredi - Samedi - Dimanche de 05:00 à 00:30