Sans frontière, l’océan est unique et sa préservation est l’affaire de tous. C’est le message essentiel de la campagne 1 OCEAN que relaye l’exposition de 20 photos présentées en très grand format sur le parvis de Paris Gare de Lyon et à Paris Gare du Nord par la Commission Océanographique Intergouvernementale de l’UNESCO et SNCF Gares & Connexions. Elles sont signées d’Alexis Rosenfeld, spécialiste reconnu de la grande bleue, également photojournaliste et plongeur professionnel.

exposition 1 Ocean
© David Paquin

L’année 2021 s’annonce décisive pour le climat, la biodiversité et l’environnement en raison de la tenue d’importants rendez-vous internationaux : COP Climat, COP Biodiversité, Congrès de la Nature de l’UICN à Marseille. Pour interpeler sur l’urgence de protéger l’océan et de développer la recherche océanographique, la Commission Océanographique Intergouvernementale de l’UNESCO et Alexis Rosenfeld donnent naissance au projet 1 OCEAN, le grand témoignage sur l’océan. À travers l’émotion photographique, il invite à découvrir la beauté fragile de l’océan, aux côtés des scientifiques qui l’étudient afin de mieux le comprendre et le défendre. À l’occasion du lancement de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques (2021-2030), un gigantesque travail d’exploration et de partage s’annonce. Il se concrétise déjà, du 4 mars au 30 avril, avec cette première exposition à ciel ouvert et en libre accès sur le parvis de la Gare de Lyon. Cette exposition sera également présentée courant mars à Paris Gare du Nord.

Expo parvis 1 Ocean
© David Paquin

1000 PHOTOGRAPHIES, UNE DÉCENNIE DE TÉMOIGNAGE

La Commission Océanographique Intergouvernementale de l’UNESCO et Alexis Rosenfeld n’en sont pas à leur première collaboration. L’Année internationale des récifs coralliens (2018) avait donné lieu à une importante exposition au siège de l’UNESCO. Pour la Décennie des Nations Unies pour les sciences océanographiques au service du développement durable, le photographe embarque à bord des grandes explorations maritimes, à la rencontre des « filets fantômes » ou des peuples de la mer. « Nous avons une décennie pour changer les choses et nous avons tous un rôle à jouer », estime Alexis Rosenfeld.

Ce projet met en lumière le rôle central de la connaissance scientifique et s’appuie sur la puissance de l’image pour changer les comportements. Les menaces qui pèsent sur l’océan sont nombreuses mais la première est la méconnaissance de cet écosystème vital. Pour Vladimir Ryabinin, Secrétaire exécutif de la COI – UNESCO, « partager la connaissance, transmettre le savoir, sensibiliser sur ce monde merveilleux sans frontière fait partie des actions clés de la Commission Océanographique Intergouvernementale de l’UNESCO. 1 OCEAN se fait le relais, auprès des décideurs, des scientifiques et du grand public, des préoccupations environnementales de l’UNESCO. »

Exposition 1OCEAN
© David Paquin

UNE PLONGÉE VERTIGINEUSE AU CŒUR DU MONDE DU SILENCE

Les 20 premières photographies présentées sur le parvis de la Gare de Lyon sont les prémices de ce long travail d’exploration. Il nous embarque en mer Méditerranée, à la découverte du Parc naturel de la mer de Corail en Nouvelle-Calédonie, site du Patrimoine mondial de l’UNESCO mais aussi l’une des régions les plus riches et les plus vierges au monde. Nageoires déployées, branchies largement ouvertes, nage dorsale… : les images dévoilent aux côtés des scientifiques la beauté de ces organismes méconnus dont le rôle est crucial pour l’équilibre de l’océan. La rencontre est fascinante avec le très émouvant et majestueux requin-baleine, symbole de puissance et de fragilité, à l’instar de l’écosystème océanique. Être mi-animal mi-minéral, le corail dont la vie tient à une algue microscopique qui le nourrit, hypnotise. Son avenir, comme celui de la biodiversité marine, dépend de notre capacité à lutter contre le réchauffement climatique et les menaces que sont la pollution ou certaines méthodes de pêche, illégales et non-raisonnées.

Parvis exposition 1OCEAN
© David Paquin