Publié le 29 janvier 2020

Pour la première fois, Le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême investit de nouveaux lieux d’exposition et propose, hors de ses murs, une sélection d’œuvres d’artistes. Les artistes Nicole Claveloux, Yukito Kishiro et Louis Lanne voient ainsi leurs créations exposées jusqu'au 15 février.

Entre récits pour adultes à la fantaisie débridée et BD jeunesse affranchie, Nicole Claveloux a depuis le début des années 1970 mis son humour et son goût de la recherche plastique au service de la bande dessinée et de l’illustration. Tour à tour rêveur, acerbe et décalé, son imaginaire unique imprègne ses récits. En 1973, elle rejoint Okapi, le bimensuel des 10-15 ans, lancé deux ans auparavant. Elle y réalisera pendant une vingtaine d’années des planches d’une incroyable modernité. En 1976, Nicole Claveloux participe à l’éphémère aventure d’Ah!Nana, un trimestriel entièrement réalisé par des femmes sur le modèle de l’américain Wimmen’s Comix. Elle poursuit l’expérience chez Métal hurlant et Charlie mensuel, puis publie trois bandes dessinées aux Humanoïdes Associés. En parallèle, elle poursuit une carrière d'illustratrice jeunesse, notamment avec la maison d'édition de Christian Bruel.

La programmation autour de Nicole Claveloux au Festival de Bande Dessinée d'Angoulême

  • Exposition « Nicole Claveloux, quand Okapi rencontre métal hurlant », à l'Hôtel Saint-Simon - Du 30 janvier au 2 février 2020

Né en 1967, Yukito Kishiro a publié à 17 ans son premier récit court dans le magazine Weekly Shonen Sunday. Après plusieurs histoires où transparaît l'influence de Yoshikazu Yasuhiko, le célèbre concepteur des personnages de la saga Gundam, Kishiro s’émancipe lorsqu’il entame la série Gunnm en 1990, publiée dans la revue Jump. Il révèle un travail de représentation fascinant fondé sur une galerie de monstres, de zombies mécaniques et de héros aux lignes sans cesse recomposées, au premier rang de laquelle se trouve Gally, héroïne née sans corps et privée de mémoire. Innocente rêveuse autant qu’amazone furieuse, elle affirme son humanité dans l’exercice d’un libre arbitre qui s'exprime dans l’action et la lutte. La saga Gunnm s’est inspirée de la cybernétique naissante pour en faire un nouveau terrain d’exploration des corps. Après avoir précipité la fin de sa série en 1995 pour raisons personnelles, Kishiro n’aura de cesse d’y revenir. D’abord de biais, en la déclinant en jeu vidéo et en développant des récits courts, puis plus frontalement, en écrivant la suite et les préludes. Naissent ainsi, entre 2000 et 2014 les 19 tomes de Gunnm Last Order, (publiés en France chez Glénat) puis les 6 tomes de Gunnm Mars Chronicle (Glénat), qui reste un work in progress. La programmation autour de Yukito Kishiro au Festival de Bande Dessinée d'Angoulême

  • Exposition « Gunnm, l'ange mécanique » , à l'Espace Franquin  - Du 30 janvier au 2 février 2020
  • Vendredi 31 janvier de 15h10 à 17h10 au Manga City : Rencontre « BD, SF et Manga, deux auteurs, deux visions d'un même avenir » avec Enki Bilal et Yukito Kishiro
  • Samedi 1er février à 14h au Théâtre d'Angoulême : Masterclass de Yukito Kishiro

Louis Lanne remporte le Concours Jeunes Talents du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême 2019, à seulement 23 ans. Après un DMA illustration à l’école Estienne, il entre aux Beaux-Arts de Paris dans l’atelier de Nina Childress, où il travaille sur différents médiums de dessins et d’impressions. Louis Lanne aime tester différentes techniques de narration, de gravure, qu’il réinvestit dans sa pratique artistique. Il teste tour à tour la gravure, l’eau forte, l’aquatinte, produit des monotypes, n’hésite pas réaliser des affiches en sérigraphie avec six passages d’encre colorée, dorée, argentée... Coloriste surdoué, il puise dans une palette de teintes psychédéliques et nourrit un univers de formes saturées et jubilatoires qui n’est pas sans rappeler celui de l’artiste islandais Erro’.  Ses techniques mixtes l’amènent à aboutir des projets éclectiques, de la bande dessinée à la peinture ou au graphisme, en passant par des travaux de fresques pour le Pavillon des Canaux, à Paris, en 2017. Il travaille pour la presse, réalisant des illustrations pour Les Echos en 2019, mais aussi pour des maisons comme l’éditeur de tissus et papiers peints Casamance, qui lui a commandé une série de portraits en 2017 exposés dans son showroom. Il autopublie des ouvrages en sérigraphie, des fanzines en risographie ainsi que des illustrations sur des plateformes indépendantes. Il rend une partie de son travail disponible sur son Instagram @louislanne.   La programmation autour de Louis Lanne au Festival de Bande Dessinée d'Angoulême

  • Louis Lanne prête sa plume au Pavillon Jeunes Talents du Festival de la bande dessinée d’Angoulême 2020, dont il réalise l’habillage.

LA BANDE DESSINÉE INVESTIT DE NOUVEAUX ESPACES D'EXPOSITION

Par l’intermédiaire de cette démarche, le Festival d’Angoulême ambitionne d’offrir de nouvelles émotions aux amoureux de bande dessinée en leur présentant des œuvres dans des lieux inattendus. Il souhaite aussi, naturellement, convertir de nouveaux adeptes à ce médium artistique et littéraire (véritable passion française au regard du succès que sa créativité rencontre de longue date dans l’hexagone et plus que jamais aujourd’hui) en introduisant ces créations dans leur quotidien afin qu’elle participe d’une esthétique urbaine et d’une médiation culturelle transgénérationnelle.  Depuis le 15 décembre et jusqu’au 15 février, ce sont ainsi 11 auteur(e)s qui sont exposés dans 17 gares réparties sur l’ensemble du territoire français. Cette action entre en synergie directe avec l’initiative du Ministère de la Culture qui a décrété 2020 « Année de la bande dessinée ».  La Nouvelle-Aquitaine et son agence culturelle, l’ALCA, soutiennent activement ce projet qui ouvre des potentialités d’expression aux artistes du 9e Art, affirmant ainsi l’importance de la bande dessinée et de son label aquitain mondialement connu qu'est le Festival d’Angoulême.