David Paquin

Pour la première fois, Le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême investit de nouveaux lieux d’exposition et propose, hors de ses murs, une sélection d’œuvres d’artistes. La Gare Saint-Lazare, la Gare de Lyon la Gare Montparnasse et la Gare du Nord exposent jusqu'au 15 février les créations de 7 auteurs et autrices de la programmation : Yukito Kishiro, Yoshiharu Tsuge, Enki Bilal, Charles Burns, Brecht Evens, Emilie Gleason et Emil Ferris.

Rubriques associées :
Culture, Exposition

Emilie Gleason a publié en 2018 un premier long récit en bande dessinée dont la maturité et l’audace, Ted drôle de coco, chez l’éditeur suisse Atrabile. Née en 1992, de nationalité belgo-mexicaine, cette diplômée des Arts Décoratifs de Strasbourg travaille par ailleurs au sein de la petite maison d’édition Cà et là,  spécialisé dans l'édition en langue française de bandes dessinées d'auteurs étrangers.
 Emilie Gleason s’est inspirée du vécu de son frère, diagnostiqué Asperger, pour livrer un aperçu du quotidien de Ted. Il évolue entre son « chez lui », le McDo et le travail, rythmé par une routine que vient troubler une panne sur la ligne 4 du métro, point de départ d’une série de changements dans sa vie. Emilie Gleason, qui dessine au stylo et colorise tout à l’ordinateur, traite son sujet et le dépasse, par un trait pop et acidulé. Elle dépasse les codes du reportage ou du témoignage, donne de la couleur et des formes qui incarnent l’esprit de Ted et le retransmet avec finesse et humour. En 2018, elle a signé par ailleurs deux livres pour la jeunesse : Les gros bras de Polka (Editions Biscoto) et Comment survivre (Editions Lapin).
Emilie Gleason s’est vue remettre, pour son ouvrage Ted drôle de coco, le Prix Révélation au 46e Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême.

À peine sorti de l’école Saint-Luc de Gand, Brecht Evens publie à 22 ans Les Noceurs, son projet de fin d’études réalisé à l’aquarelle qui évoque le thème des "grands fêtards d’antan". Sa maîtrise remarquable de la couleur et des transparences, l’éclatement des perspectives et le goût du détail lui assurent une reconnaissance immédiate. Ce premier ouvrage, publié chez Actes Sud BD qui devient ainsi son éditeur privilégié, obtient le prix de l’Audace au Festival international de la Bande Dessinée d’Angoulême en 2010. Parallèlement, Il expose régulièrement à la galerie parisienne Martel, publie ses dessins dans la presse et travaille pour le monde de la mode. En 2018, il publie Les Rigoles, toujours chez Actes Sud BD. Cet impressionnant roman graphique de plus de 300 pages, qui raconte les errances de trois noctambules dans une ville chimérique et sublime a été récompensé par le Prix Spécial du Jury du Festival en 2019. 

Né en 1967, Yukito Kishiro a publié à 17 ans son premier récit court dans le magazine Weekly Shonen Sunday. Après plusieurs histoires où transparaît l'influence de Yoshikazu Yasuhiko, le célèbre concepteur des personnages de la saga Gundam, Kishiro s’émancipe lorsqu’il entame la série Gunnm en 1990, publiée dans la revue Jump. Il révèle un travail de représentation fascinant fondé sur une galerie de monstres, de zombies mécaniques et de héros aux lignes sans cesse recomposées, au premier rang de laquelle se trouve Gally, héroïne née sans corps et privée de mémoire. Innocente rêveuse autant qu’amazone furieuse, elle affirme son humanité dans l’exercice d’un libre arbitre qui s'exprime dans l’action et la lutte.
La saga Gunnm s’est inspirée de la cybernétique naissante pour en faire un nouveau terrain d’exploration des corps. Après avoir précipité la fin de sa série en 1995 pour raisons personnelles, Kishiro n’aura de cesse d’y revenir. D’abord de biais, en la déclinant en jeu vidéo et en développant des récits courts, puis plus frontalement, en écrivant la suite et les préludes. Naissent ainsi, entre 2000 et 2014 les 19 tomes de Gunnm Last Order, (publiés en France chez Glénat) puis les 6 tomes de Gunnm Mars Chronicle (Glénat), qui reste un work in progress.


La programmation autour de Yukito Kishiro au Festival de Bande Dessinée d'Angoulême
  • Exposition « Gunnm, l'ange mécanique », à l'Espace Franquin  - Du 30 janvier au 2 février 2020
  • Vendredi 31 janvier de 15h10 à 17h10 au Manga City : Rencontre « BD, SF et Manga, deux auteurs, deux visions d'un même avenir » avec Enki Bilal et Yukito Kishiro
  • Samedi 1er février à 14h au Théâtre d'Angoulême : Masterclass de Yukito Kishiro

LA BANDE DESSINÉE INVESTIT DE NOUVEAUX ESPACES D'EXPOSITION

Par l’intermédiaire de cette démarche, le Festival d’Angoulême ambitionne d’offrir de nouvelles émotions aux amoureux de bande dessinée en leur présentant des œuvres dans des lieux inattendus.

Il souhaite aussi, naturellement, convertir de nouveaux adeptes à ce médium artistique et littéraire (véritable passion française au regard du succès que sa créativité rencontre de longue date dans l’hexagone et plus que jamais aujourd’hui) en introduisant ces créations dans leur quotidien afin qu’elle participe d’une esthétique urbaine et d’une médiation culturelle transgénérationnelle. 

Depuis le 15 décembre et jusqu’au 15 février, ce sont ainsi 11 auteur(e)s qui sont exposés dans 17 gares réparties sur l’ensemble du territoire français.

Cette action entre en synergie directe avec l’initiative du Ministère de la Culture qui a décrété 2020 « Année de la bande dessinée ». 

La Nouvelle-Aquitaine et son agence culturelle, l’ALCA, soutiennent activement ce projet qui ouvre des potentialités d’expression aux artistes du 9e Art, affirmant ainsi l’importance de la bande dessinée et de son label aquitain mondialement connu qu'est le Festival d’Angoulême.

Votre gare : Paris Saint-Lazare

Chrystel DELABIE, directrice de gare

13, Rue d'Amsterdam 75008 Paris

horaires

Lundi - Mardi - Mercredi - Jeudi - Vendredi - Samedi - Dimanche de 05:00 à 23:00

horaires jours fériés

Lundi - Mardi - Mercredi - Jeudi - Vendredi - Samedi - Dimanche de 05:00 à 23:00