David Paquin

Pour la première fois, Le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême investit de nouveaux lieux d’exposition et propose, hors de ses murs, une sélection d’œuvres d’artistes. La Gare Saint-Lazare, la Gare de Lyon la Gare Montparnasse et la Gare du Nord exposent jusqu'au 15 février les créations de 7 auteurs et autrices de la programmation : Yukito Kishiro, Yoshiharu Tsuge, Enki Bilal, Charles Burns, Brecht Evens, Emilie Gleason et Emil Ferris.

Rubriques associées :
Culture, Exposition

Né en 1937, Yoshiharu Tsuge est l’un des monstres sacrés du manga. Son approche profondément personnelle a signé l’avènement du récit onirique et autobiographique, et fait basculer le genre dans une forme d’expérience poétique. Yoshiharu Tsuge débute en 1954 en écrivant des histoires pour les librairies de prêt. Dès 1965, il collabore à la revue d’avant-garde Garo. En 1966, il arrête provisoirement de dessiner ses propres histoires et devient l’assistant de Shigeru Mizuki. Son trait se fait plus détaillé, ses décors plus fouillés. En 1968, il opère une  bascule fondatrice en publiant dans Garo l’étonnant Nejishiki (La Vis). Dans ce récit de 24 pages, Yoshiharu Tsuge révèle une nouvelle facette du manga, convoquant les symboles, l’intimité et le rêve. Ses nouvelles sombres, aux accents mélancoliques, mettent en scène des voyageurs solitaires, des familles dysfonctionnelles, des exclus, autant de personnages derrière lesquels l’auteur se dévoile. Yoshiharu Tsuge a toujours transformé son passé en fiction - donnant naissance au watakushi manga ou “manga du moi” – et semble avoir essayé, au travers de son travail d’autofiction, de se délivrer du poids de sa mémoire. Il a cessé de publier de nouvelle bande dessinée depuis 1987, laissant  une œuvre inachevée.
 

La programmation autour de Yoshiharu Tsuge au Festival de Bande Dessinée d'Angoulême
  • Exposition "Yoshiharu Tsuge, être sans exister", au Musée des Beaux-Arts d'Angoulême - Du 30 janvier au 15 mars 2020
LA BANDE DESSINÉE INVESTIT DE NOUVEAUX ESPACES D'EXPOSITION

Par l’intermédiaire de cette démarche, le Festival d’Angoulême ambitionne d’offrir de nouvelles émotions aux amoureux de bande dessinée en leur présentant des œuvres dans des lieux inattendus.

Il souhaite aussi, naturellement, convertir de nouveaux adeptes à ce médium artistique et littéraire (véritable passion française au regard du succès que sa créativité rencontre de longue date dans l’hexagone et plus que jamais aujourd’hui) en introduisant ces créations dans leur quotidien afin qu’elle participe d’une esthétique urbaine et d’une médiation culturelle transgénérationnelle. 

Depuis le 15 décembre et jusqu’au 15 février, ce sont ainsi 11 auteur(e)s qui sont exposés dans 17 gares réparties sur l’ensemble du territoire français.

Cette action entre en synergie directe avec l’initiative du Ministère de la Culture qui a décrété 2020 « Année de la bande dessinée ». 

La Nouvelle-Aquitaine et son agence culturelle, l’ALCA, soutiennent activement ce projet qui ouvre des potentialités d’expression aux artistes du 9e Art, affirmant ainsi l’importance de la bande dessinée et de son label aquitain mondialement connu qu'est le Festival d’Angoulême.

Votre gare : Paris Gare de Lyon

Priscille GARCIN, directrice de gare

4, place Louis Armand 75012 Paris

horaires

Lundi - Mardi - Mercredi - Jeudi - Vendredi - Samedi - Dimanche de 04:45 à 01:30

horaires jours fériés

Lundi - Mardi - Mercredi - Jeudi - Vendredi - Samedi - Dimanche de 04:45 à 01:30