En 2022, SNCF Gares & Connexions s'engage en faveur de l’accès à la lecture pour tous, en portant une attention plus particulière aux plus jeunes, et à ceux qui en sont éloignés, en exposant de nombreuses expositions culturelles partout en France. Pour relayer cette grande cause nationale, un programme ambitieux d'animations et d'expositions sera mis en œuvre tout au long de l'année dans les gares. Voici les premières expositions de ce début d'année. 

"Arbre de l'année 2021", en partenariat avec les éditions Bayard

A Paris Gare de Lyon (extérieur), du 28 janvier au 31 mars 2022

Depuis 10 ans, le magazine Terre Sauvage et l’Office National des Forêts (ONF) organisent le concours de L’Arbre de l’année : tous les ans, des Français soumettent un arbre qui leur tient particulièrement à cœur pour ses qualités biologiques, esthétiques ou historiques. Le jury sélectionne ensuite un arbre pour représenter chaque région de France. Début janvier, le jury s’est à nouveau réuni pour élire L’Arbre de l’année 2021.

Heureuse d’oxygéner ses espaces à travers de magnifiques spécimens, SNCF Gares & Connexions s’associe au concours en exposant en très grand format la photo des arbres de la sélection 2021. 

Exposition "Arbre de l'année" à Paris Gare de Lyon © David Paquin

Le monde au bout du crayon

A Paris Gare de Lyon (hall 2 et 3) et Paris Saint-Lazare (passage souterrain), du 02 février au 31 mars 2022

L’exposition Le monde au bout du crayon, récits en dessins et en mots d’une génération qui s’engage, est à l’initiative de l’Agence française de développement (AFD) et en partenariat avec le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême.  

À l’occasion des 80 ans de l’AFD, l’agence donne la parole à une quarantaine de jeunes pour qu’ils expriment leur vision du monde, et construisent collectivement un récit inspirant, porteur de perspectives et d’actions.

25 artistes émergents de la BD, talents français et internationaux, ont également relevé le défi en traduisant par le dessin leur conception des grands enjeux globaux.
Leurs œuvres expriment les craintes et les espoirs pour l’avenir et invitent à nous interroger au travers de cette exposition en gare de Paris Gare de Lyon.  

Exposition Le monde au bout du crayon en gare de Paris gare © David Paquin

Humanæ

A Paris gare du Nord (hall principal et sur la verrière de la gare), du 15 février au 30 mars 2022

Humanæ est un travail photographique de l'artiste brésilienne Angélica Dass. A travers les portraits présentés, il propose une réflexion franche sur la couleur de la peau, et cherche à démontrer que ce qui définit l'être humain est son caractère radicalement unique et, par conséquent, sa diversité. Actuellement, le projet compte plus de 4000 images. Elles ont été prises dans 36 villes et 20 pays différents. Soutenu par le groupe SNCF, qui s’engage en faveur de la diversité et de l’inclusion, ce travail humaniste est exposé en gare du Nord.

Exposition Humanae en gare de Paris Nord © David Paquin

Partenariat avec l’Institut national de l’histoire de l’art (INHA)

En gare de Nantes et de Lille Europe, du 15 février au 31 mars 2022

L’INHA – Institut national d’histoire de l’art – célèbre les 20 ans de sa création autour d’une grande question « À quoi sert l’histoire de l’art aujourd’hui ? ». L’histoire de l’art constitue en effet cet outil qui nous permet, de voir et de lire le monde autrement.  

SNCF Gares & Connexions et l’INHA se sont associés pour créer une présentation fondée sur des confrontations visuelles inédites et étonnantes. Le principe est simple : partir d’une image qui a marqué l’actualité ou qui se trouve dans notre environnement quotidien et montrer comment son efficacité vient notamment de la façon dont elle se rattache à d’autres images, plus anciennes. 

Quatre images iconiques d’aujourd’hui – le fond d’écran de Windows XP, une vanité de l’artiste Damien Hirst, une photo de la lampe TGV de Ionna Vautrin, un instantané de la grande marche républicaine du 11 janvier 2015 à Paris – sont ainsi mises en perspective avec de nombreuses œuvres de l’histoire de l’art, depuis l’antiquité jusqu’aux créations les plus actuelles.  

Exposition INHA en gare de Nantes et de Lille Europe © David Paquin

Territoires d’Industrie Partenariat, en partenariat avec l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT)

A Paris Montparnasse (hall 2) et Paris gare de l'Est (grilles extérieures et hall), du 25 février au 31 mars 2022

L’industrie joue un rôle majeur dans l’économie et la vie quotidienne des Français. L’exposition « Territoires d’industrie » invite à découvrir l’industrie française sous un jour nouveau, dans ce qu’elle peut avoir de surprenant ou d’impressionnant. Missionné par l’ANCT, le photographe Dimitri Tolstoï a réalisé en 2021 des reportages dans une trentaine d’entreprises emblématiques de cinq « territoires d’industrie » : le territoire interrégional de Lacq, Pau et Tarbes, la Vallée de l’Huisne, Saint-Nazaire Cordemais, les Vosges et le Nord-Franche-Comté.  

Les entreprises photographiées offrent un aperçu représentatif du territoire, par la filière industrielle dans laquelle elles s’inscrivent, leur savoir-faire spécifique, leur capacité d’innovation, leur rayonnement national, voire international. 

SNCF Gares & Connexions et l’Agence nationale de la cohésion des territoires se sont associés pour créer une exposition inédite, organisée simultanément en gares de Paris Montparnasse et de Paris Est.  

Exposition territoires d'industrie en gare de Paris Est © David Paquin

Marcel Proust, un roman parisien, en partenariat avec le musée Carnavalet

En gare de Paris Saint-Lazare (parvis), du 28 janvier au 31 mars 2022

A l’occasion du 150e anniversaire de la naissance de Marcel Proust (1871-1922) le musée Carnavalet – Histoire de Paris commémore cet évènement avec l’exposition Marcel Proust, un roman parisien en approfondissant les liens qui unissent l’écrivain à Paris, et la place de la ville dans son œuvre majeure, À la recherche du temps perdu. 

La gare Saint-Lazare est un lieu propice pour relayer cette exposition temporaire exceptionnelle.  Marcel Proust a vécu en effet de 1906 à 1919, au 102 Boulevard Haussmann, où il a écrit la plus grande partie de son chef d’œuvre. Auparavant, il a grandi, de 1871 à 1900, dans l’appartement familial du 9 boulevard Malesherbes. Ces deux adresses sont situées à deux pas de la gare Saint-Lazare, d’où les trains partent pour la Normandie, une région qui lui est chère.  

Exposition Marcel Proust en gare de Paris Saint-Lazare © David Paquin